Le désert, dit-on, est le jardin du Créateur. Les animaux et la végétation y sont rares pour que rien n’y vienne disperser la pensée. Ainsi, un Bédouin et son fils avançaient paisiblement dans le désert, bercés par le rythme de leurs dromadaires, quand l’enfant a demandé à son père :

– Papa… Le ciel, pourquoi il est bleu ?

Le Bédouin a réfléchi, puis a répondu :

– Mon fils, je ne sais pas…

Ils ont continué d’avancer. Et puis, de nouveau, le fils a demandé :

– Papa… Et le sable, pourquoi il est jaune ?

Une fois de plus, le père a répondu :

– Je ne sais pas.

Ils ont avancé encore…

– Papa… Et la mer, elle, pourquoi elle est bleue ?

– Je ne sais pas !

L’enfant s’inquiète :

– Mais, papa, ça t’embête si je te pose autant de questions ?

– Non, mon fils, au contraire ! a répondu le père. Il faut que tu poses des questions, sinon comment tu saurais ?

Extrait de : Jean-Jacques Fdida – Contes des sages juifs, chrétiens et musulmans.

Share this Post