Dans l’écrin d’une forêt de pins odorants aux reflets de jade était enchâssé un petit temple de montagne où vivaient un vénérable moine et sa poignée de disciples. Le bonze avait atteint un si haut degré d’éveil qu’il pouvait plonger son regard au-delà du miroir du lac des apparences. Un matin, après sa séance de zazen, il vit sur le visage de l’un de ses moinillons les signes de la mort. Il comprit que le pauvre garçon n’en avait plus pour longtemps à vivre. Pris de compassion pour ce destin funeste, sans doute dû à un mauvais karma, résultat de fautes commises dans ses vies antérieures, il lui donna un mois de congé pour passer ces derniers jours avec ses parents. Puis il le confia à quelques pèlerins de passage qui se rendait dans sa ville natale.

Un mois plus tard, le moinillon fut de retour au temple. Visiblement, il était plein de vie. Le vieux moine, tout en lui demandant s’il avait fait bon voyage et avait bien profité de son séjour, l’observa attentivement. Quelque chose avait changé. L’ombre de la mort semblait l’avoir quitté. Comment était-ce possible ? Avait-il mal lu les signes ? Voulant en avoir le cœur net, il invita le moinillon à lui raconter ce qu’il avait fait depuis son départ. Et le garçon décrivit son périple à travers les montagnes, les marches harassantes, les bivouacs, la périlleuse traversée des torrents, la beauté des paysages, la joie de retrouver sa famille…

– Bien, l’interrompit le Vénérable, mais n’as-tu pas oublié de mentionner une bonne action que tu aurais faite ?

– Ah oui, quand je marchais sur les sentiers, je me suis souvenu de vos préceptes. Je prenais bien soin d’éviter d’écraser les insectes. Et je me faisais souvent gronder par les pèlerins qui trouvaient que je ne marchais pas assez vite !

Alors, le vieux moine laissa fleurir dans l’écrin soyeux de sa barbiche le lotus de son radieux sourire. Il ne s’était donc pas trompé. Son disciple avait changé son karma en faisant preuve de vigilance et de compassion !

Extrait de : Pascal Fauliot – Contes des sages zen.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*