Un mendiant s’adressa au maître d’une maison, lui demandant une aumône. “Désolé, lui répondit l’homme, mais il n’y a personne ici.

– Ce n’est pas personne que je veux, lui répliqua le mendiant, mais de la nourriture.”

Al-Hakîm al-Jâmî

Extrait de : Moufdi Bachari – Sagesse Soufie.

On demanda à al-Shiblî :

– Qui t’a conduit à la voie soufie ?

– Un chien assoiffé que j’ai vu un jour se tenir au bord d’une rivière, répondit-il. Chaque fois qu’il voulait boire, il voyait son reflet dans l’eau et reculait, croyant qu’il y avait un autre chien. Puis, à cause de sa soif, il finit par se jeter dans l’eau, faisant ainsi disparaître l’autre chien. Ainsi il réalisa que c’était son image qui lui faisait obstacle. De même l’obstacle qui me faisait face a disparu ; j’ai donc connu mon moi et j’ai suivi la voie apprise du comportement du chien.

al-Shiblî

Extrait de : Moufdi Bachari – Sagesse Soufie.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*